Le tricycle est un véritable moyen d’autonomisation de la femme rurale

Les femmes de la coopérative. Credit photo: A.Fomba, AMEDD

Dans les marchés, les agricultrices éprouvent d’énormes difficultés de transport des produits des zones de production vers les marchés. L’on observe des difficultés pour les productrices par exemple d’oignons de trouver des transporteurs les conduisant sur des marchés porteurs en période de grandes récoltes. A cela s’ajoute le mauvais état des pistes en zone périurbaine et les tracasseries policières qui rendent difficiles le transport des produits dans les meilleures conditions jusqu’au différents marchés. C’est sans compter le coût des transports. Tout cela entraîne des coûts de transactions importantes, qui augmentent les prix de détail et limitent la commercialisation des produits.

Pour répondre ces difficultés, le projet Musow Yiriwa Sènè(MYS) mis en œuvre dans sept cercles vulnérables des régions de Sikasso et Ségou par l’ONG-AMEDD financé par ONU Femmes a mis à la disposition de 06 groupements de femmes 06 équipements de transports(tricycle) dans les cercles de Ségou, Barouéli, Niono, Macina et Sikasso. Ces tricycles leurs permettent de faire des prestations de services (transport des produits, transport des marchands). De plus, ces équipements jouent le rôle d’ambulance pour les femmes enceintes, les malades graves vers les centres de santé communautaire.

Ces équipements apportent aux groupements de femmes en moyenne un chiffre d’affaire de 15 000 à 20 000 FCFA par jour et a permis la création de 12 à 18 emplois directe (nombre personne en charge de ces emplois est estimé à 50). « Avant l’arrivée des tricycles je n’avais pas de métier. Je partais en exorde après l’hivernage pour la recherche de l’argent pour faire face à mes dépenses familiales », témoigne Oumar Sacko, le conducteur d’un des tricycles. Il ajoute que « aujourd’hui avec ce métier j’arrive à faire face à mes dépenses familiales (scolarité des enfants, habillement, frais de condiment, santé etc.). Cette activité m’a permis de renforcer ma situation et position de responsabilité en tant que chef de famille, qui sait traduit par la création de confiance entre moi et ma famille ».

Oumar Sacko, le conducteur. Credit photo: A.Fomba, AMEDD

Le tricycle est un outil efficace pour les groupements de femmes. Il leur permet d’être actifs et d’appuyer et de servir les membres la coopérative « Badenya » en semence et soutiens financiers. « Notre coopérative utilise la recette de ce matériel pour fournir aux membres du groupement des semences améliorées à crédit, payé le salaire de 02 gardiens du périmètre maraicher, assuré les frais d’entretien et rechanges des pièces des équipements solaires de la forge installés pour l’irrigation du périmètre maraicher », explique Yorobo Kôkaina présidente de la coopérative. Elle ajouet que : « sa coopérative vient aussi en aide aux femmes veuves pendant les périodes de soudures. Ce fonds nous permet de prendre en charge les déplacements et la restauration pour les missions et rencontres de la coopérative ».

On note que le projet MYS et ces bailleurs à travers son programme AgriFeD d’un point de vue environnemental, économique et équité genre reste l’un des projets phares exécuté par AMEDD avec le soutien de ONUFEMME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exprimez-vous !

Laissez-nous un message