La chambre d’Agriculture finance un projet de la coopérative Benkadi de Mallé à Baraouéli grace à l’appui du projet MYS

Une grande partie du Mali étant désertique et sahélienne, son écosystème et sa population sont particulièrement vulnérables aux effets des changements climatiques. L’Agriculture est la principale activité aussi bien en matière d’emploi que de contribution à l’économie du Mali. Ce secteur occupe 80% de la population active et contribue à 33% au PIB national (CSCRP, 2012-2017). L’ONG AMEDD à travers le projet MYS (Musow Yiriwa Sènè) collabore avec la chambre d’agriculture pour améliorer l’autonomisation économique des femmes, notamment celles qui vivent en situation de pauvreté et de vulnérabilité.

C’est à travers cette étroite collaboration que le projet MYS a appuyé la coopérative Benkadi des femmes du village de Mallé commune de Boidiè, cercle de Barouéli, région de Ségou pour proposer un projet dénommé « Projet d’Appui à l’Amélioration de Production Maraîchère » auprès de la chambre d’Agriculture pour financement.

La chambre d’agriculture à travers le Fond Régional d’Appui au Développement du Secteur Agricole (FRADSA),a donc financé le projet d’une valeur de quatre millions cent treize mille sept cent cinquante franc (4 113 750 F CFA) dont un autofinancement du promoteur de cinq cent quatre-vingt-un mille six cent vingt-cinq franc CFA (581 625 FCFA) et trois million cinq cent trente-deux mille cent vingt-deux franc CFA (3 532 125 franc CFA) de subvention par le FRADSA.

Le projet MYS a également appuyé la coopérative à fournir tous les documents et les informations nécessaires demandées par la chambre d’Agriculture à savoir : l’attestation de transaction foncière, le périmètre, l’ouverture d’un compte en banque, le compte d’exploitation de chaque agricultrice et a mobilisé des autorités villageoises et communales pour soutenir le dossier.

Quelques témoignages :

Crédit photo: Daouda BENGALY, AMEDD

Aminata Soucko présidente de la coopérative Benkadi de Mallé 

 « Notre coopérative est composée de 53 femmes et nous sommes accompagnées par les autorités villageoises. Nous sommes très contentes de la collaboration avec le projet MYS et tous ses partenaires, grâce à eux nous avons été informées de l’opportunité d’accès au Fond Régional d’Appui au Développement à travers un appel à proposition de projet. Suite à cette information et vue la nécessité du besoin d’un appui pour augmenter notre espace de production maraichère l’ONG AMEDD à travers son projet nous a appuyé à proposer un projet de maraichage à la chambre d’agriculture de Barouéli. Dieu merci notre Projet a été sélectionné et nous avons accepté toutes les conditions de collaboration à travers la signature d’une convention d’engagement avec la chambre d’agriculture. Tout le processus (de la formulation jusqu’au validation et sélection) a été assisté par l’équipe de l’ONG AMEDD.

Ce financement va nous permettre de clôturer un périmètre d’un (01) hectare et d’équiper le puit à grand diamètre existant d’une pompe solaire avec un système d’irrigation (bassin intégré) moins fatigant pour nous les femmes. Ces investissements nous permettront d’augmenter notre production agricole en terme de produit maraichère de 20%. Plus de 7 ans qu’on travaille avec les ONG mais on n’avait jamais rencontré un tel projet qui nous appuie gratuitement et qui nous permet d’avoir un financement. Moi personnellement je pensais que nous, les femmes n’avaient pas la capacité d’accéder au financement agricole, mais aujourd’hui je me suis rendus compte qu’on a une chance à la matière.  Je remercie beaucoup AMEDD et ONU Femmes et la chambre d’agriculture de Barouéli pour leur appui et accompagnement pour le financement du notre projet ».

Crédit photo: Daouda BENGALY, AMEDD

Faradjan Bagayoko responsable du développement local au niveau de la chambre d’agriculture du cercle de Barouéli 

« Ce dossier a été financé grâce à la qualité des informations fournies, l’existence de l’attestation de transaction foncière du site, la motivation de la coopérative et surtout avec la présence de l’ONG AMEDD à travers son projet MYS pour le renforcement de capacité technique de ce groupement dans le domaine maraichage. Il faut noter aussi que la chambre d’agriculture est informée par l’équipe AMEDD sur tous les actions du projet MYS. J’ai constaté aussi que l’équipe AMEDD dispose une base de donnée bien fournie en terme de données qui nous permet de prendre des décisions et de voir l’évolution des activités des femmes maraichères au niveau locale. C’est avec tous ces analyses que la chambre d’agriculture a accepté de financer ce projet. Ce financement est dédié seulement aux investissements de production, la chambre d’agriculture compte sur AMEDD pour assurer l’appuie conseil auprès des bénéficiaires pour l’amélioration de la production maraichère des femmes afin d’augmenter leur revenu.

Je remercie AMEDD pour l’effort fourni pour faciliter la collecte d’information pour le montage du dossier et la mobilisation des bénéficiaires, des autorités villageoises et communal pour le soutien du dossier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exprimez-vous !

Laissez-nous un message