Aménagement en Courbe de Niveau (ACN), une technologie pour augmenter le rendement de semis des producteurs

Dans le cadre de l’implantation du projet Energie et Environnement, financé par la Coopération Luxembourgeoise et mis en œuvre par LuxDév en synergie avec le consortium des ONG (AMEDD, GERES, Folkecenter), un producteur du village de Kadiala, commune rurale de Somasso, cercle de Bla, dans la région de Ségou explique comment la technologie Aménagement en Courbe de Niveau (ACN) a augmenté le rendement de ses semis. « Ma première année de production après réalisation de l’ACN, sur ma parcelle de démonstration de 25 m², j’ai récolté 46 kg de sésame et cela malgré un semis tardif effectué à partir du 23 juillet combiné aussi à un arrêt précoce des pluies. Cette production extrapolée à l’hectare équivaut à 736 kg. La culture du sorgho m’a rapporté 1, 2 tonnes de récolte à l’hectare à cause de l’ACN dans la même parcelle et la même année ». Il ajoute confiant, « cette année avec la bonne pluviosité, mes prévisions de récolte se situent à 1 tonne à l’hectare ».

Crédit photo: Ousmane Dembelé, AMEDD

L’aménagement des champs en courbe de niveau est retenu comme technologie d’adaptation aux changements climatiques au regard des solutions qu’elle offre pour atténuer les impacts négatifs des changements climatiques. Cette technologie permet entre autres, de réaliser sur les terres où elle est appliquée une gestion économique de l’inondation ; de réduire l’eau de ruissellement et empêcher l’érosion hydrique, de baisser les températures au sol grâce à la réserve d’eau qu’elle peut constituer. Compte tenu de d’ingratitude de certaines terres agricoles, M Oumar Coulibaly, paysan âgé de 52 ans a appliqué la combinaison de deux technologie agricoles proposées par le projet Environnement et Energie dont l’un des objectifs est de favoriser la récupération des terres dégradées sur des terres déjà exploitées et sur des terres abandonnées à récupérer, régénérer.

Durant la campagne agricole de 2017 et 2018, Oumar Coulibaly a bénéficié de la réalisation d’un Aménagement en Courbe de Niveau (ACN) au niveau de sa parcelle inculte suivie d’une démonstration agronomique de 25 m² axée sur le sésame. Quant aux bonnes pratiques culturales du sésame, il a été surtout question du respect des écartements entre lignes et poquets, le repiquage à 2 pieds par poquet, le semis en ligne.

Pour ce producteur du village de Kadiala, les avantages de la technologie de l’ACN sont au délà de ses espérances. « Je suis un témoin heureux. Aujourd’hui, ma parcelle produit plus et elle est un exemple pour les autres paysans », conclu-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Exprimez-vous !

Laissez-nous un message